close
Divers & variés

La légende du Roi Arthur, un spectacle de légende ?

Je ne sais pas si je vous l’ai déjà dit mais je suis une grande fan de comédie musicale. J’assume totalement apprécier ce genre de spectacle que certains qualifieraient de kitsch ou désuet. Je trouve que ce genre est très complet et j’apprécie toujours la création ou l’adaptation de thème aussi divers que variées. J’avais adoré dernièrement La Belle et la Bête ou encore Le Bal des Vampires. Les acteurs, la musique, les chansons, les costumes, les décors…. La plupart du temps la magie est au rendez-vous pour un résultat waouh !

Donc lorsque l’on m’a proposé d’aller découvrir la dernière comédie musicale de Dove Attia : La légende du Roi Arthur, je n’ai pas hésité une minute. Connu pour avoir produit de grandes comédies musicales comme Le Roi Soleil ou Les 10 Commandements que j’avais adoré, j’avais envie de voir ce que pouvait donner ce nouveau spectacle sachant que j’avais été moins attiré plus récemment Mozart, l’Opéra Rock ou 1789, les amants de la bastille.

La-Légende-du-Roi-Arthur

Bon je ne vais pas vous faire mariner plus longtemps, j’ai trouvé cette nouvelle comédie musicale très moyenne et très très loin de ce que j’avais pu aimer par le passé ou même plus récemment. J’ai choisi de vous présenter point par point ce que j’ai apprécié ou pas et je vous laisserai par la suite vous faire votre propre avis.

L’histoire

Grosso merdo (ail ça y’est je recommence à être grossière) on connaît tous l’histoire d’Arthur, il a tiré l’épée du rocher, il est amoureux de Guenièvre mais son pote Lancelot aussi. Triangle amoureux = sujet parfait pour une comédie musicale. Par-dessus on saupoudre un peu de magie Celte avec le sorcier Merlin et la fée Morgane, enfin dans cette version c’est une méchante sorcière. On rajoute le méchant Méléagant parce qu’il faut toujours un méchant et c’est parti. Sur le papier, tous les ingrédients sont réunis pour un spectacle magique sauf que magicien il y a, magie il n’y a pas. Les rôles sont assez brouillons et même si on connait l’histoire, on peine à l’apprécier de nouveau. JE ne vous en dis pas plus mais je n’ai pas forcément apprécié la morale de l’histoire.

Histoire : 5/10 le récit est fidèle mais l’adaptation n’est pas ce que j’ai préféré

Les décors

Pour une raconter histoire, il faut planter un décor. Et au Palais des Congrès, il y a de la place pour créer une scène de folie. Je m’attendais à des décors gigantesques, des murailles, des châteaux, des pièces médiévales… au lieu de ça trois pans de décor et deux escaliers où étaient projetés des visuels 3D pour créer le décor. Alors ok les visuels en 3D étaient très bien réalisés et pour certaines scènes j’ai trouvé le choix judicieux. Mais dans l’ensemble, cela faisait très plat et vide avec des acteurs qui semblaient un peu perdus dans ce décor en carton-pâte. Le décor sert habituellement l’histoire, là j’ai vraiment eu l’impression que soient ils en avaient mis un par obligation ou que le budget a été donné à la 3D au détriment des structures et des effets spéciaux. Puisqu’on parle des effets, qui dit magie, dit fumées, pétards et explosions… il y en a eu… un peu… pas assez à mon goût.

la legende du roi arthur 3

Décor : 3/10 quelques points pour le 3D mais rien de plus.

Les costumes

Là aussi j’ai été quelque peu sceptique face aux costumes. Guenièvre s’en tire assez bien entre sa coiffure et ses robes bien que j’aurai préféré des robes encore plus grandioses pour appuyer l’importance de son personnage. Merlin est parfait dans ses grands draps, cela va tout à fait avec le personnage. Très bons costumes aussi pour Méléagant, un vrai guerrier, le fait que le chanteur ai gardé ses cheveux longs aident à sa crédibilité. Et me voici partie dans les défauts capillaires de ce spectacle. Je ne comprends pas les coupes de cheveux d’Arthur et Lancelot. Le premier a la fameuse coupe équipe de France de foot rasé sur les côtés et la mèche lissé vers l’arrière gauche ou droit. Le second a une coiffure de jeune premier. Quel est l’intérêt ? Plaire aux minettes avant de créer un vrai personnage. C’est l’impression que j’ai eu. Je trouve vraiment dommage que les costumes n’aient pas été plus loin pour apporter de la force aux personnages principaux. Concernant les danseurs, certains n’ont pas été gâtés avec des costumes assez surréalistes, je n’ai pas non plus vu le rapport avec la magie celte.

la legende du roi arthur costume la legende du roi arthur costume 2

Costumes 4/10

Les chanteurs

Comme j’ai commencé à vous en parler via les costumes, passons aux « chanteurs ». Au casting nous avons Florent Mothe dans le rôle d’Arthur, Zaho dans le rôle de Morgane, Camille Lou dans le rôle de Guenièvre, Charlie Boisseau dans le rôle de Lancelot et Fabien Incardona dans le rôle de Méléagant.

la legende du roi arthur florent mothe

Alors pour la plupart je les connais vaguement de nom. Florent Mothe a déjà fait ses gammes dans d’autres comédies musicales et est apparemment la caution beau gosse de celle-ci. Pour ma part, je l’ai trouvé bien mais sans plus, je trouve qu’il manque un peu de charisme dans son rôle de roi et comme dit plus haut, j’ai un gros problème avec ses choix capillaires.

la legende du roi arthur Zaho

Zaho dans le rôle de Morgane est méchante à souhait. Le rôle lui va assez bien, je regrette juste que parfois elle confonde crier et chanter. Bon à la base je ne suis pas hyper fan de la dame.

la legende du roi arthur Camille Lou

Camille Lou en princesse, future reine est pas mal du tout. Dans la tourmente entre ces 2 amours, son rôle manque un peu de puissance mais elle s’en sort très bien en jeune fille énamourée.

la legende du roi arthur Charlie Boisseau

Pour jouer Lancelot, Charlie Boisseau a enfilé le costume… enfin façon de parler parce que c’est vraiment le personnage le plus décevant de la comédie. Complètement transparent autant dans le chant que dans la présence scénique. Bon ok, j’ai toujours dans la tête un autre Lancelot version ciné (Richard Gere, si tu passes par-là, je te love) mais quand même, ce personnage censé être déchiré entre son devoir et son amour laisse une impression proche du néant. (Je sens que je me suis pas fait un copain là.)

la legende du roi arthur Fabien Incardona

On finit avec les chanteurs par le meilleur : Fabien Incardona ! Dans le rôle de Méléagant, je n’ai qu’un seul regret, c’est qu’il n’est pas été plus présent dans l’histoire. Dès qu’il arrive sur scène, il en impose. Il ouvre la bouche et là c’est ma mâchoire qui décroche, la claque. De la puissance, de la prestance, il occupe toute la scène un quelques secondes. Un vrai coup de cœur pour ce chanteur en regrettant que le reste du casting ne soit pas à son niveau.

la legende du roi arthur danseur

Une petite note aussi pour le reste de la troupe avec de très bons danseurs même si certaines chorégraphies m’ont laissée perplexe.

Un 6/10 pour le casting global.

Les chansons


C’est là que tout a été misé. Il faut dire qu’une comédie musicale sans chansons, cela cloche un peu. Cela fait déjà plusieurs mois que les titres sont connus avec une sortie de l’album en avril dernier. Je ne les avais pas écoutées avant d’aller voir le spectacle pour ne pas être influencée. J’avoue que la salle ne rend pas hommage à la musique et au chant. En regardant le spectacle certaines chansons paraissaient fades ou hors de contextes. J’ai donc écouté le CD plus tard et j’ai plus apprécié certains titres. Je regrette quand même que les notes celtes ne soient pas plus présentes et que certains titres aient juste été écrits pour passer sur NRJ. Le mélange des genres OK, mais jusqu’à un certain point. Au final j’ai apprécié les musiques et j’en réécoute certaines.

Chansons et musique 7/10

Pour conclure cet article kilométrique (moi qui me demandait ce que j’allais écrire) cette comédie musicale reste sympathique mais ne restera pas à mon avis dans la légende.

Plus d’infos sur le site dédié.

Tags : La légende du Roi Arthur

4 commentaires

  1. Ca conforte un peu ce que je pensais, et du coup ça ne me donne pas envie d’y aller (par contre je regrette de ne pas avoir été voir Le Bal de Vampires, je suis sûre que j’aurais adoréé ^^)…
    Bon, et puis à la base j’ai déjà un gros problème avec Zaho : c’est physique, je ne la supporte pas -_-

  2. j’avoue que je suis restée dans la perplexité qui m’a habitée durant tout le spectacle ^^
    je n’ai toujours pas compris la scène avec les femmes enceintes qui dansent autour du roi Arthur et encore moins quand celle avec les cages
    je me rappelle aussi de « trucs » (je ne trouve pas d’autre mot) rouges qui traversent la scène
    pas très touchée non plus par les personnages ni la partition musicale à l’exception comme toi du personnage de Méléagant (cette voix !!!)
    une comédie très oubliable, comme dirait ma nièce : next ^^
    cela étant c’était quand même une bonne soirée et je me suis replongée dans la légende avec l’enchanteur de Barjavel (même si je n’apprécie que peu le personnage de René Barjavel, c’est un conteur extraordinaire) et un gloubiboulga entre Jean Markale et Marion Zimmer Bradley 😉

    1. C’est vrai que certains tableaux étaient vraiment lunaires.
      Je pense qu’il y avait de bonnes choses mais que ce n’est pas abouti.
      Heureusement que Méléagant était là pour nous enthousiasmer (on aime les mauvais garçons ^^)

Laisser un petit mot