close

Si vous avez suivi mes péripéties capillaires de ces dernières semaines, vous le savez, j’ai coupé. Une grande aventure pour moi à chaque fois que je passe par cette étape redoutée mais vers laquelle je me lance de manière courageuse voir parfois inconsciente. Je voulais une nouvelle fois aller faire coucou à Massato mais ne voulant absolument pas me mélanger à la plèbe un samedi (connasse je suis) et ne prenant pas le temps d’appeler assez en avance quand j’avais une journée OFF en semaine, mes cheveux faisaient leur life style Raiponce et moi je commençais à en avoir un peu marre de ces longueurs sans formes.

coupez

Donc lorsque l’on m’a proposé d’aller essayer le salon « Le 20 Boissière » où Valérie Gérin, formée par Vidal Sassoon (oh dieu de la coiffure), a ouvert son salon boudoir en 2014, j’y suis allée (presque) les yeux fermés. Rendez-vous est pris un samedi (ahhhhh la plèbe !) mais non pas de souci, le salon n’a pas pignon sur rue et reçoit sur rendez-vous donc point d’hystériques qui déboulent en trombe pendant ton moment de soin.

UO2B1928UO2B1876

Me voici donc entre les mains de Valérie avec le brief suivant (déformation professionnel) : raccourcir au-dessus de la poitrine, une coupe assez floue avec des pointes effilées et un brushing souple. Je ne sais pas pourquoi mais la plupart du temps quand je parle à un coiffeur, j’ai l’impression de parler une langue étrangère. Et c’est parti pour la coupe, je pars en confiance enfin en apparence car par moment je vois des mèches se raccourcir au-dessus du seuil autorisé mais bon je me dis que cela doit être pour la forme de la coupe. Jusqu’ici tout va bien. Allez hop on passe au bac, massant…  les fauteuils massants devraient être obligatoires dans tous les salons de coiffure ! Cela rend cette étape des plus agréables. Et on brush. Sur le coup, je me dis que les mèches ont l’air un peu droites mais le résultat est sympa conforme à ce que j’avais demandé… enfin presque.

Look final ! Merci @valeriegerin la coupe est top!

A post shared by Fifi les bons tuyaux (@fifi_lbt) on

Après le premier shampooing, ouille c’est vraiment droit et surtout c’est pas mal dégradé devant et le fossé entre les 2 longueurs me semblent assez important. Même souci qu’il y a quelques années mais avec une longueur en moins.

DSC_0475

 

Photo d’il y a 3 ans

Tout le monde pourtant me dit que c’est joli. Premier brushing, cela se met bien en place mais la coupe n’est pas ce que j’attendais. Au final un résultat qui me laisse perplexe. J’ai testé en lissant, séchage à l’air libre et c’est juste bouclé ou brushé que je trouve le résultat satisfaisant.

Au final, un lieu sympa, un coupe moyenne et quand on regarde les tarifs pratiqués (j’ai été invitée) et bien je ne suis pas convaincue.

Vous aimerez si vous voulez un endroit discret où l’accueil est personnalisé. Vous aimerez moins, si vous avez une idée assez précise de ce que vous souhaitez (je dois être trop difficile).

Une des choses que j’ai cependant appréciées dans le salon est l’utilisation des produits Sacha Juan. Cette marque de soins fondés par les coiffeurs par Sacha Mitic et Juan Rosenlind à Stockholm en 1997. Ils ont mis au point le complexe Ocean Silk Technology à base de minéraux et de protéines extraites d’algues. Cette sorte de pansement capillaire reconstruit et protège le cheveu pour plus de brillance.

sacha-juan-haircare

J’ai bien aimé les soins et leurs packagings épurés. Les gammes sont claires et complètes. J’ai bien aimé aussi les formats voyage super pratiques pour essayer les différents soins. Après plusieurs utilisations, je les trouve juste top ! Seul petit bémol, les packagings que je trouve super beaux et qui en réalité ne sont pas du tout pratiques. Avec les textures épaisses, ceux-ci ne sont pas assez souples pour pouvoir faire sortir le produit facilement.

Le 20 Boissière, coupe à partir de 110 €, 20 rue Boissière – 75 116 Paris

Produits capillaires Sacha Juan en vente chez Oh My Cream 

Tags : Le 20 BoissièreOh My CreamSacha JuanValérie Gérin

6 commentaires

  1. Non tu n’es pas difficile ! ça serait quand même bien qu’un jour les coiffeurs fassent VRAIMENT ce qu’on leur demande ! Ce n’est pas moche, mais le dégradé n’est pas du tout subtil !

    1. Le truc c’est que j’essaie vraiment d’expliquer ce que je veux. J’ai essayé avec des photos et ça a été le désastre maintenant j’essaie avec mes mots et c’est pas bien mieux… on va attendre que ça repousse et j’irai direct chez Massato. Ce qui me navre, c’est que du coup, je n’ai plus envie d’essayer de nouvelles adresses.

  2. ha le coiffeur et les cheveux… le dégradé trop dégradé, la couleur qui vire, les mèches qui sont trop marquées ou pas assez, les crises de larmes…une fois rentrée à la maison 😉
    j’ai retiré de toutes mes mésaventures capillaires une seule leçon : mieux vaut attendre 1 semaine de plus que changer de coiffeur ^^

    1. toi qui me voit souvent, là c’était des mois de plus :p cela commençait à être critique ^^ il y a plus qu’à attendre que ça repousse mais je m’inquiète pas 🙂

Laisser un petit mot